Suite à notre événement “Lëtz go equal in digital” qui a eu lieu le 5 mars 2020 et la sortie de notre magazine dédié aux femmes dans la Tech, nous vous proposons en exclusivité l’interview de Cynthia Wagner, responsable sécurité à la Fondation Restena.

Madame Wagner, parlez-nous de votre métier.

Depuis quelques mois, j’occupe le poste de Responsable sécurité à la Fondation Restena. J’ai à ma charge les aspects liés à la sécurité informatique ainsi qu’aux systèmes de sécurité des informations et des données. Auparavant, toujours à la Fondation Restena, j’étais responsable du CSIRT (Computer Security Incident Response Team), le premier point de contact en cas d’incident informatique pour les acteurs de la recherche et de l’éducation au Luxembourg.

Mes tâches sont assez diversifiées. Je traite de sujets très variés comme l’analyse des incidents de sécurité informatique, le système de la sécurité des systèmes d’information, la sécurité des données, ainsi que la sécurité du service des noms de domaines sous la racine nationale .lu (Domain Name System – DNS).

Je suis également active dans divers groupes de travail sur la sécurité et la recherche à l’étranger. Je prends part aux groupes sur le management de la sécurité des données dans les réseaux de l’éducation et de la recherche mis en place par GÉANT, une association regroupant les réseaux de l’education et de la recherche (pan-)européens. Je participe aussi dans les groupes sur la sécurité et la recherche de l’association CENTR, une association dédiée à l’échange et à l’innovation des registres de domaine de premier niveau à échelle européenne. Plus particulièrement, je suis co-chair du groupe dédié aux développements et à la recherche.

Un autre aspect de mon travail porte sur la sensibilisation à la sécurité informatique. Avec l’Université de Luxembourg, j’ai d’ailleurs lancé deux projets qui me tiennent à coeur :

  • une conférence portant sur la protection des données et s’adressant aux chercheurs, professionnels de la protection des données et grand public : Data Privacy Day;
  • une conférence de sensibilisation en cybersécurité, le CyberDay.lu s’adressant aux étudiants et lycéens, ainsi qu’à leurs professeurs, mais également aux chercheurs et, plus largement, à toutes personnes intéressées.

Pourriez vous nous décrire succinctement votre parcours scolaire ?

J’ai fait des études d’ingénieur réseaux informatiques à l’ancien Institut Supérieur de Technologie (IST) au Luxembourg. Les domaines de l’intelligence artificielle et du data mining m’intéressant beaucoup, j’ai complété cette formation par un Master en Systèmes Intelligents. Puis, j’ai eu l’opportunité de faire un doctorat, à l’Université du Luxembourg, sur l’analyse de la sécurité des réseaux informatiques en appliquant des algorithmes intelligents du data mining afin de détecter de nouvelles attaques.

En tant que femme évoluant dans l’IT, quelle est votre perspective sur le domaine ?

Je me sens très à l’aise et respectée dans mon domaine de l’IT, avec des challenges journaliers différents, et ce, peu importe que je sois en relation avec un homme ou une femme. La communauté dans laquelle j’évolue me permet également de collaborer avec des personnes remarquables et très intéressantes tant au niveau national qu’international.

Je dois cependant admettre qu’il y a peu de femmes actives dans l’IT, et que cela se voit déjà dans les branches plus techniques, dès le lycée. La majorité des filles sont moins intéressées par les technologies que les garçons, mais heureusement, pas toutes.

Si je devais partager une seule anecdote, c’est qu’au moins lors des conférences IT, les femmes n’ont pas besoin de faire la queue pour aller aux toilettes, contrairement aux hommes…

Recommended Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *